Un si joli mot...

Publié le par Yentl

Maman, c’est (souvent) le premier mot que l’on prononce, celui qui
représente
la sécurité, le réconfort et l’amour (oui, d’accord, Papa aussi !)

Au Ve siècle, à Rome, on fêtait déjà les femmes et les mères au mois
de juin.
Même si les dates diffèrent dans tous les pays, cette fête reste
la plus noble.
C’est donc ce 10 mai 2009 que je souhaite une bonne
et heureuse Fête des Mères à toutes les Mamans de Belgique.
Pour les Françaises, un peu de patience !

 

La mienne étant partie trop tôt (c’est toujours trop tôt) je souhaite lui rendre
ici un petit hommage avec la chanson qui reste dans ma mémoire comme
un des plus beaux souvenirs qu’elle m’a laissés.


Voici encore quelques mots que d’autres ont écrits bien mieux
que je ne saurais le faire avec ma cervelle de piaf…

 
Larmes de femmes

Un petit garçon demande à sa mère:

« Pourquoi pleures-tu Maman ? »

« Parce que je suis une femme » lui répond-elle.

« Je ne comprends pas » dit-il.

Sa mère l’étreint et lui dit : « Et jamais tu ne réussiras »

Plus tard le petit garçon demanda à son père :

« Pourquoi maman pleure-t-elle ?

« Toutes les femmes pleurent parfois sans raison »,

fut tout ce que son père put lui dire.

Devenu adulte, il demanda à Dieu :

« Seigneur, pourquoi les femmes pleurent elles aussi facilement ? »

 Voici sa réponse :

« Quand j’ai fait la femme, elle devait être spéciale.

J’ai fait ses épaules assez fortes pour porter le poids du monde …

Et assez douces pour être confortables.

Je lui ai donné la force de donner la vie,

Celle d’accepter le rejet, je lui ai donné la force pour lui permettre

de continuer quand tout le monde abandonne.

Celle de prendre soin de sa famille en dépit de la maladie et de la fatigue.

Je lui ai donné la sensibilité pour aimer d’un amour inconditionnel,

même quand elle est blessée durement.

Je lui ai donné la force de supporter ses proches dans leurs défauts

Et de demeurer à leurs côtés sans faiblir.

Et finalement, je lui ai donné des larmes à verser quand elle en ressent le besoin.

Tu vois, la beauté d’une femme n’est pas dans les vêtements qu’elle porte,
Ni dans son visage, ou dans sa façon de se coiffer.

La beauté de la femme réside dans ses yeux.

C’est la porte d’entrée de son coeur; la porte où l’amour réside.

Et c’est souvent par ses larmes que tu vois passer son cœur. »

 



Je vous avouerai pour conclure que je n’ai
qu’un seul regret, c’est que personne ne
m’appellera jamais Maman …




(Maintenant que j’ai bien plombé l’ambiance, je vous laisse…)

 














Bye

Publié dans Perso

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F


 Enormes bisous pour toi ...



Répondre
Y


Merci beaucoup ma jolie Fleur aux 2L


Gros bisous



A

Un texte très émouvant. Merci de m'y avoir conduite !
Amicales pensées


Répondre
Y

Merci à toi et de rien...
Amicales pensées aussi...
Bisous - Yentl


B
Coucou, joli hommage. Moi non plus on ne m'appellera jamais maman et c'est vrai que parfois, ça doit être agréable. Bon dimanche.
Répondre
Y

Bisous...